×
A Strange Wedding & Blumm, ésotérisme et rythmes ethniques

Une fois par mois, le collectif bordelais tplt s’emploie à promouvoir sur les ondes leur esthétique, leur vision de la musique et les artistes qui leurs tiennent à coeur à travers des shows radio menés par ses résidents. C’est à chaque fois l’occasion de découvrir un pan, toujours en perpétuelle évolution, de ce qu’ils apprécient et jouent lors de leur série d’événements Le Verger / La Serre. De la sélection dub atmosphérique à des éléctronismes obscurs, le spectre musical est hétéroclite, à l’image de leurs programmations saisonnières.

Vous pouvez les suivre sur Facebook juste ici : tplt



A Strange Wedding est un jeune producteur de Sainté (par adoption) qui a signé la première release de Worst Records, le label de Positive Education. Après un accueil plus que réussi par la critique, son premier EP « Meta Romance » est sold-out, et connait une repress, rien que ça. Avec un univers ralenti, une atmosphère à la fois chaleureuse et passionnelle, il se dégage quelque chose de lascif de ses basses énergiques et rondes.

Mettant en exergue une narration tendue, mêlant voix d’outre-tombe et percussions ethniques, A Strange Wedding provoque une hypnose à travers son live rituel aux relents d’EBM et de transe salopée. Ce mystérieux agglomérat d’influences laisse place à une composition riche qui semble au mieux refléter sa patte.


Cover_OLA

Notre artiste résident Blumm, néo-bordelais talentueux récemment arrivé dans l’écurie tplt après avoir participé à la bande Moody With Us, est le genre de type qui s’amuse avec le groove, travaille les déhanchés et toujours s’applique à sélectionner ses tracks. Pointu, il mène des sets brûlants et tendancieux aux confins d’un style sans frontière, balayant des années de découvertes et creusant les dernières sorties de labels plus ou moins obscurs. Si l’on devait le résumer à son mantra, « les plus belles fêtes sont celles qui ont lieu à l’intérieur de nous ».


By Lucas Perrot