×
Tako Reyenga : avant-garde et nostalgie

Une fois par mois, les copains du collectif tplt, nous font découvrir l'univers d'un artiste à travers un mix et une interview.
(Vous pouvez les suivre sur Facebook ici : tplt)

Co-fondateur du label Music From Memory avec Jamie Tiller, Tako Reyenga est mondialement réputé pour être l’un des collectionneurs de disques les plus aventureux, exigeants, à la sensibilité toute particulière. Parcourant les pays pour trouver les électronismes les plus rares, Tako Regenga leur redonne une vie à travers des rééditions (sur MFM ou encore Into The Light, son autre label dédié aux productions grecques). Très honoré qu’il ait accepté de nous enregistrer un voyage entre spoken word, ambient, minimalismes concrets et électronique rare.






tplt : Bonjour Tako, on te remercie pour ton temps. Peux­-tu d’abord te présenter et nous parler un peu de toi ?

Tako Reyenga : Salut, il n’y a pas de quoi, merci pour l’invitation à faire ce podcast. Avec mon collègue Jamie Tiller, je gère les labels Music From Memory et Second Circle. J’ai également fondé le disquaire Red Light Records en 2012 avec Abel Nagengast, puis James Pole nous a rejoint. Ma vie a pour la plupart du temps tourné autour de la musique, et je suis très heureux et reconnaissant d’avoir réussi à faire ce que j’aime faire, suivre mes passions. Avoir choisi la musique m’a permis d’être en contact avec un paquet de personne incroyable autour du monde, et m’a également amené à me retrouver dans des situations et des endroits aussi incroyables que fous. C’est une réelle force dans ma vie.





tplt : Tu es co-­fondateur de Music From Memory avec Jamie Tiller, comment cette aventure a­-t-­elle démarré, et pour quelle(s) raison(s) ?
Tako Reyenga : J’ai commencé à sortir des morceaux en 2012 avec le label Into The Light, que j’ai monté avec Ilias Pitsios, qu’il gère toujours avec son éditeur Echovolt. À peu près à la même période j’ai rencontré Jamie ici, à Amsterdam, et on a remarqué notre intérêt commun pour la musique, c’est ce qui nous a lié. C’était une période intense de digging, d’explorations et de partage de musique avec un petit groupe d’amis proches. Nous avons notamment essayé de contacter les artistes dont on cherchait des disques et voir s’ils en avaient toujours des copies. Beaucoup d’entre eux en avaient encore, mais il s’est avéré que ces gars avaient aussi des sorties inédites qui n’avaient jamais vu la lumière du jour. Alors on a décidé de commencer à publier ces morceaux (inédits) qui nous avaient été proposés, et Music From Memory est né.




tplt : Comment choisis-­tu la musique que tu veux éditer sur Music From Memory ?

Tako Reyenga : La plupart des musiques (plus anciennes) que nous publions provient de l’époque où l’on contactait les artistes dont nous aimions vraiment beaucoup les albums ­- disques qu’on a trouvé ces 15 dernières années. Mais plus récemment, avec l’arrivée de nombreux labels de rééditions... beaucoup de ces découvertes (maintenant plus évidentes) ont été publiées à droite à gauche, nous avons donc commencé à nous concentrer sur la publication de nouvelles musiques de personnes que nous connaissons. Nous aimons aussi continuer à bosser avec les artistes que nous avons déjà sortis puisque la plupart d’entre eux produisent encore de la très bonne musique, on devient ainsi une sorte de famille au sein du label. Et puis les choses nous arrivent de manière agréable, de sorte qu’il soit logique de les publier. Des choses qui nous sont présentées ou qui nous sont transmises via des personnes que nous connaissons, rencontrons ou qui proposent des collaborations avec des personnes avec lesquelles nous avons déjà travaillé.



tplt : Tu es également co­propriétaire de Red Light Records, peux­-tu nous en dire plus sur ce shop ?

Tako Reyenga : Depuis le début de cette année je suis sorti de Red Light Records pour me concentrer entièrement sur Music From Memory, pour moi l’aventure avec le disquaire a été vraiment spéciale, avec de nombreux moments forts ­- des périodes et des expériences géniales, des rencontres incroyables avec les gens, ça a été une belle période qui est maintenant arrivée à terme.





tplt : As-­tu des courants ou des influences majeures qui guident tes recherches musicales ?

Tako Reyenga : Pas vraiment, je me laisse guider par la curiosité et les émotions ­ou quand je suis fasciné ­avec n’importe quel genre musical ­j’aime explorer à travers les courants musicaux en gardant l’esprit ouvert.



tplt : Comment as­-tu pensé ce podcast ? Qu’est­-ce que tu as voulu dire / nous faire découvrir avec celui­-ci ?
Tako Reyenga : Ce podcast a été réalisé avec des cassettes uniquement, et certaines ne sonnent pas très bien malheureusement. Ce n’est peut être pas une écoute très agréable mais cela expose bien mon humeur actuelle, dans laquelle on sent que l’hiver arrive.


tplt : Quels labels nous recommandes-­tu pour découvrir ton univers, hormis Music From Memory bien entendu ?

Tako Reyenga : Et bien puisque que le podcast a été fait avec des cassettes, et que je suis en pleine immersion moi­-même dans cet univers en ce moment, je ne peux qu’en recommander quelques unes...

Tourist Kid ­- A Circulation

Minoy ­- 100 % Noise

Atman ­- Personal Forest

Die Sonne Satan ­- Metaphora

Moisture ­- A freak Is Born

Cyrnai ­- To Subtle Drive

Psychic Warriors Of Gaia

Adam Oko ­- Diet Of Germs

The Ghostwriters ­- Remote Dreaming







tplt : As-­tu des projets à venir dont tu peux nous parler ?

Tako Reyenga : Et bien nous sommes entrain de bosser sur plusieurs sorties en ce moment, mais je suis très excité de dire qu’on va sortir un album de Jonny Nash début 2019. Jonny est mon meilleur ami et avec cette sortie on peut dire que la boucle est bouclée. Il a travaillé dur sur cet album depuis un an et c’est une sortie très spéciale. Puis aussi John Gomez est en ce moment sur le second volume de ‘Outro Tempo’ qui est aussi un project très excitant.



Interview par Lucas Perrot.