FREE SHIPPING OVER 150€ FOR METROPOLITAN FRANCE - FREE SHIPPING OVER 300€ WORLDWIDE - PAYMENT IN 2x 3x OR 4x FREE OF CHARGE ( OVER 50€ / FRANCE ONLY )

DJ Sundae: artiste polymorphe et défricheur d’électronismes

27/04/2018

Une fois par mois, les copains du collectif tplt, nous font découvrir l’univers d’un artiste à travers un mix et un interview.

Après son passage extatique à l’Atelier B, DJ Sundae nous envoie une carte postale de son univers à l’esthétique si singulière. Downtempo, folk, ambient, synthpop, prog rock… Toutes ses influences résonnent et s’articulent pendant près d’une heure, muées par sa sensibilité et sa curiosité intarissable.


tplt : Peux-tu te présenter et nous raconter ton parcours ?

dj sundae : Je suis né à Montpellier et je vis à Paris depuis bientôt 10 ans. Une typique adolescence 90’s : skate-board, hip-hop, quelques raves et des études d’arts plastiques. Depuis j’ai toujours partagé mon temps entre graphisme et musique.

2011, premier label : Hollie Records avec notamment la sortie de productions inédites d’Arthur Russell datant de 1986. À la même période, j’ai réalisé une première compilation de folk & indie songs pour la marque Sessùn en collaboration avec Guillaume Sorge (D.I.R.T.Y.) , il y a eu trois volumes depuis.

2016, sortit de la compilation Sky Girl – folk-pop, DIY new wave and art music micro presses – avec Julien Dechery sur le label australien Efficient Space.

2016, création de Idle Press, 2 références à ce jour : Pitch & le second album de Smagghe & Cross.

2018, je suis toujours graphiste et dj et je partage une émission sur NTS avec Cosmo Vitelli.

tplt : Est-ce qu’un fait/un événement particulier t’a amené à la musique ? 

 

dj sundae : Mes parents écoutaient beaucoup de musique et m’amenaient parfois avec eux voir des concerts assez jeunes, je me rappelle notamment, d’un concert de Depeche Mode à 10 ans. Mais si déclic il y a eu, ce fût plus tard à l’adolescence, lorsque je vis pour la première fois les dj’s du skate-shop à Montpellier qui s’entraînaient à mixer avec des disques de rap old-school et des disques de Funkadelic. 

 

tplt : Raconte-nous le projet de ton label Idle Press ?

dj sundae : Idle Press est né à la suite d’une compilation colette qui n’a jamais vu le jour, sur laquelle devait figurer le titre de Pitch « What Am I Gonna Do For Fun » de 1982, qu’ils avaient découvert grâce à moi. Je leur avais fourni un enregistrement du disque, ils avaient retrouvé le producteur du morceau en question aux États-Unis mais lorsque leur projet de compilation a été avorté, ils m’ont transmis toutes les infos pour que je puisse le sortir de mon côté. 

 

Pas réellement de projet ambitieux avec Idle Press, seulement la possibilité de sortir des coups de coeur à un moment donné. 

 

Le nom est un clin d’oeil aux éditions de photobooks, mon autre passion. D’ailleurs il n’est pas exclu qu’Idle Press publie un jour une édition graphique ou photographique ! 

tplt : Tu as un show régulier sur NTS radio « No Weapon is Absolute », comment prépares-tu ces mixes ? Quels genres de morceaux tu aimes jouer pour ce type de format et pourquoi ? 

 

dj sundae : Nous faisons l’émission sur NTS avec Cosmo Vitelli, en alternance. 

Le show est préenregistré, je le prépare en deux étapes : je mets de côté, les semaines précédant la diffusion, mes dernières découvertes ou redécouvertes favorites et puis je les agence dans un ordre qui me semble cohérent.

Si dans la première version de No Weapon Is Absolute sur Rinse France il y avait une dimension plutôt electro, pour NTS c’est un peu différent, personnellement je me suis concentré sur des ambiances plus lentes, plus « trippées » avec des ballades, des tracks ambient etc… NTS est définitivement un environnement idéal pour explorer cette direction, le staff est très réceptif à nos sélections et nous partageons la grille des programmes avec des dj’s / sélecteurs que nous apprécions tout particulièrement : Noise In My Head, Perfect Sound Forever, Channeling, Sanpo Disco pour n’en citer que quelques-uns. 

 

tplt : De quels artistes / labels es-tu proche ? Est-ce qu’il y en a avec qui tu aimerais collaborer ? 

 

dj sundae : Noise In My Head, Tolouse Low Trax, Cosmo Vitelli, Ivan Smagghe, Optimo, Nosedrip, Manfredas, Vladimir Ivkovic, Julien Dechery, Alexis Le-Tan (voir interview), Red Axes, Captain Starlight, Lullabies For Insomniacs, Leo James… et j’en oublie très certainement. 

J’ai la chance de collaborer régulièrement avec certains d’entre eux – de nouveaux projets sont d’ailleurs en cours. Mais si je devais citer d’autres artistes avec lesquels j’aimerais collaborer, je dirais sans hésiter John T. Gast ou France. 

 

tplt : Quels sont tes projets pour 2018 ? 

 

dj sundae : Quelques sorties en prévision avec Idle Press et une cassette de rap pour la marque Perks & Mini.

 

Interview par Raphaël Le Manchec.

Photos par François Romain.