10% off with newsletter signup | Free shipping on orders over 300 euros | Pay in installments |

JUNYA WATANABE, précurseur protégé de COMME des GARÇONS

13/03/2023

« J’aime aussi partir d’une pièce existante, la déconstruire et la reconstruire pour créer une nouvelle coupe ou même un produit totalement différent. »

Junya Watanabe

NAISSANCE D’UNE ICÔNE DANS LA MAISON COMME DES GARÇONS

Artiste japonais né à Fukushima en 1961, Junya Watanabe sort diplômé du prestigieux Bunka Fashion College de Tokyo pour rejoindre en 1984 Rei Kawakubo, fondatrice de COMME des GARÇONS et mentor du jeune styliste. Il débute en tant que modéliste. En 1987, il rejoint la direction de la branche COMME des GARÇONS Tricot.
En 1992, sa première ligne est lancée au sein de la maison sous son nom. La même année, il présente son premier défilé dans le hall de la gare de Ryogoku de Tokyo, l’année suivante marque son premier défilé Junya Watanabe prêt-à-porter femme à Paris. Le succès, quasi immédiat le pousse à créer une ligne masculine au début des années 2000 : Junya Watanabe Man. Cette marque, toujours sous la tutelle de COMME des GARCONS se veut simple mais fonctionnelle et élégante. Un travail minutieux qui permet de créer des pièces à l’épreuve du temps, qui deviendront des références au fil des décennies. La marque porte également le nom de eYe Junya Watanabe Man.

MONOZUKURI, OU L’ART DE FABRIQUER PAR JUNYA WATANABE

Junya Watanabe est réputé pour son style avant-gardiste; en particulier, son exploration de nouveaux concepts de coupe, un sourcing ingénieux de tissus et des techniques de drapé innovant. À l’image de son défilé de printemps 2000 pour Junya Watanabe – Comme des Garçons, basé sur des vêtements réversibles waterproof, scénographié par un mur d’eau (pluie artificielle) au milieu du catwalk. Dans cette même idée de défier les intempéries, on retrouve aussi plus récemment une collaboration entre eYe COMME des GARCONS Junya Watanabe & Gore-Tex Parka.

Avant-gardiste et futuriste, son travail se base sur l’expérimentation, les jeux de restructuration et de reconstruction. Les silhouettes phares du designer sont caractérisées par leur complexité. Une capacité à transformer l’ordinaire en extraordinaire. Junya Watanabe est considéré comme le pionnier de la technocouture, une mode expérimentale où se rencontrent matériaux synthétiques, innovations technologiques et savoir-faire via des textiles traditionnels. Cette affection pour le traditionnel se retrouve souvent via des collaborations récurrentes avec de nombreuses marques telles que Levi’s ou encore Carhartt. On a déjà pu voir le créateur japonais collaborer avec New Balance, proposant des créations originales sur les 2002R, 550 ou 990. En 2022, il nous propose une mise à jour de la 574 en 3 coloris emblématiques, d’où son nom de « 574 Legacy ».

Au delà d’être un designer réputé, Junya Watanabe reste fondamentalement assidu sur le respect des règles de la mode. Au cours de ses rares interviews, il parle de certaines de ses inspirations dont les piliers Pierre Cardin et Issey Miyake avec qui il partage l’amour de la géométrie mais également de l’expérimentation. Il évoque également le magasin de sa mère associé au savoir-faire traditionnel et l’artisanat. Ses pièces ont souvent été qualifiées de prouesses techniques via des coupes spécifiques, ou des collections basées sur un simple matériau, ou encore un travail particulier sur la couleur, notamment le noir. On note qu’il collabore avec des marques traditionnelles qui ont su faire leurs preuves et devenir des emblèmes techniques et esthétiques. Exemple avec la collection 2001 centré sur la toile Levi’s, faisant passer le denim au rang de haute couture. Ou encore avec les marques de la maison mère telle que Comme des Garçons Shirt.

L’INNOVATION, LE THÈME PRINCIPAL DE L’OEUVRE DE JUNYA WATANABE.

La collection Automne-Hiver 22-23 Femme est basée autour de 3 mots forts: les « riders », les « flight jackets » et les « cool check jackets ». On y retrouve l‘essence même de Junya Watanabe autour de la superposition de matière avec entre autres cuir, tweed, restructuration de pièces emblématiques, mais avant tout l’élégance: la revisite du classique dans toute sa splendeur. Chez l’homme, des jeux de matières, mais plus particulièrement de couleurs avec notamment l’utilisation du sarape, un tissu à base de laine multicolore que l’on retrouve sur les tenues traditionnelles de certaines cultures d’Amérique du Sud, et bien évidemment du noir. Il y ajoute des bordures à franges, soulignant l’aspect folklorique de cette collection. Dans cette récente collaboration avec Jay Kay -l’artiste britannique leader du groupe Jamiroquai- il aborde un thème nettement plus décontracté représentant toutes les cultures indigènes tout en gardant son style technique. De brèves collaborations avec les marques Carhartt et Levi’s sont également présentes. Pour marquer cette collaboration avec l’artiste, un court métrage du défilé est disponible sur les plateformes reprenant les codes scénographique et esthétique du clip « Virtual Insanity » clin d’oeil aux années 90, période dans laquelle le groupe à connu ses plus gros succès.

NOTRE sélection JUNYA WATANABE MAN












Depuis 2015, on retrouve une sélection Junya Watanabe Man au sein de Graduate, proposant des produits issus de sa collection classique, subtile et parfaitement exécutée. On retrouve

On retrouve également au sein de cette collection ss23, des pièces plus travaillées telles que des chemises qui, sous une apparence formelle, dévoilent les twists dont Junya Watanabe a le secret. On retrouve tout un travail autour d’une pièce de collection du store vintage BerBerjin, à savoir un denim levis de la première moitié du XXe siècle. Le jean a été entièrement numérisé dans l’état et imprimée sur une légère toile de coton. Procédé original, à l’image des œuvres du designer japonais, le résultat détonne. On retrouve les traces d’usures, les nuances d’indigo du à la décoloration et aux temps qui passe. Une œuvre remarquable made in Japan. Pièces maîtresses, le short et le manteau issus d’une capsule consacré à l’œuvre de Jean-Michel Basquiat.

Junya Watanabe souligne subtilement la vision que Graduate met en avant à savoir la redéfinition de l’idée de la vie de luxe. Gage de qualité et compréhension des attentes de la clientèle, tel est notre mantra.

(Bref, Watanabe, on adore!)

À propos de Comme des Garçons, retrouvez d’autres articles ici :